Pour l’étude de l’économie métropolitaine dominante, quelques suggestions d’un géographe

4 050

La présente note s’inscrit dans le prolongement de celle que Jean-Alain Héraud (JAH) a produite pour le site de l’APR le 21-1-2015 sous le titre L’émergence d’une économie métropolitaine dominante et le développement durable1. Mon propos entend élargir la thématique du primat métropolitain dans l’économie contemporaine à l’intérêt de son analyse en fertilisation croisée avec la démarche géographique; d’autant que « repenser l’économie par les territoires », appuyer le développement sur des « territoires-clés », valoriser une démarche scientifique « multi-acteurs et multi-niveaux », en incluant les régulations comme les modalités des gouvernances,… sont des ambitions au regard desquelles la géographie peut être une partenaire utile, ouverte à l’interdisciplinarité.