Les travailleurs frontaliers: une perspective historique 1960-2020

158

Cette note, la première d’une série sur les frontaliers, présente un panorama des grandes tendances d’un phénomène qui a été dopé au départ par deux dévaluations successives (fin 1958 et mi-1969).   Aujourd’hui, le travail au-delà de la frontière n’est plus seulement une problématique locale puisque, avec plus de 400 000 actifs concernés, soit dix fois plus qu’en 1968, il représente  1,5% de l’emploi national. Sur dix ans (2007-2017), les navettes vers les pays limitrophes ont encore fortement augmenté: plus de 9 000 actifs chaque année, un chiffre à comparer aux quelque 33 000 emplois créés dans l’Hexagone. Cependant le phénomène qui, a pu longtemps être considéré comme un soulagement pour l’équilibre global du marché de l’emploi local, semble devoir se transformer en handicap s’il survient des événements mal maîtrisés. Ainsi en  est-il de la pandémie actuelle qui recrée des frontières là où elles semblaient avoir disparu.